Death Valley Girls

rock ’n’ roll, dystopian punk, doom boogie, occult glam / burger records / US

image Death Valley Girls

Il faut songer aux Death Valley Girls comme à une expérimentation scientifique sous acide qui a été enterrée vivante et qui s’est réincarnée en une chaîne de forçats dystopique et sexuellement libérée. Une cicatrice cosmique, si on veut, sur les collines de Echo Park où l’expérience à débuté en 2013 grâce à Bonnie Bloomgarden et Larry Schemel qui se sont égarées dans le désert, ont retrouvé leur garage hanté de Echo Park et ont rassemblé leurs visions et fantasmes, oscillant entre sexploitation, Iggy Pop, Black Sabbath, UFO et les théories conspirationnistes.

site web