forever pavot

/ born bad records / FR

image forever pavot

Forever Pavot reconnait ses pères parmi les pionniers de la pop baroque, progressive et psychédélique. Il trouve en Aquaserge des grands frères de cœur et d’esthétique, auteur en solitaire (ou presque) de la « belle ouvrage rétromaniaque » (dixit The Drone) Rhapsode en 2014. Passé par le metal, le garage, le hip hop, il avait longtemps cherché, brassé, diggé, remontant aux sources avec le sérieux du jeune homme en quête de territoires à occuper. Forever Pavot, a.k.a Emile Sornin, a fait entrer dans sa musique l’humour et l’autodérision qu’il n’osait autrefois assumer. Il a quitté l’anglais pour explorer de biais sa langue natale, celle qui dit « ça lance », « ça m’est égal » et « c’est pas si dégueu ». Il a lâché les chevaux de sa verve instrumentale, plus obsessionnel que jamais dans l’arrangement, plus jazz et nerveux dans l’exécution, ne reculant devant aucun effet dramatique pour saisir nos perceptions. 

site web